Pays Basque – Landes – Bordeaux

Bienvenue sur le site de Conseil en Éducation !

Conseil en Éducation est un service à destination des familles. Il se propose d’accompagner l’enfant dans une scolarité sereine et réussie à l’école et au collège.

Nous aidons l’élève à aborder les apprentissages  en confiance , l’enfant à construire un cadre de travail efficace.

Nous accompagnons la famille dans ses relations avec l’école, le collège.

Article du mois

ÉDUCATION ET INTÉRÊT GÉNÉRAL

L’éducation nationale est une institution dont on a du mal à se séparer quand on y a passé l’essentiel de sa vie professionnelle. C’est ainsi que libérés des contraintes et des obligations institutionnelles, nombre de cadres retraités continuent à se pencher sur les nécessaires évolutions de notre système éducatif.
Ce fut le cas l’hiver dernier lors du colloque organisé à l’occasion de la publication d’un ouvrage collectif « Éducation et intérêt général »* auquel l’auteur de ces lignes a modestement contribué à la rédaction du chapitre « Pour une école de la confiance ».
L’avantage de la participation à ce type de colloque est que l’on en sort le plus souvent rassuré sur l’analyse juste qui est faite de notre système éducatif et plutôt en accord avec les propositions pertinentes et novatrices qui sont avancées.
C’est après que cela se complique. Les conseilleurs ne sont pas les prescripteurs, c’est bien dommage ! Cet entre-soi est confortable, la plupart des contributeurs n’ont plus de responsabilité directe dans le pilotage de notre institution et (re)trouvent de ce fait une liberté de parole certes réjouissante mais que l’on aurait appréciée du temps où ils étaient aux affaires !

Nos prestations

Conseil en Education accompagne l’élève

Notre but : rendre l’élève plus performant

En l’aidant :

  • à développer une attitude confiante et positive face aux apprentissages
  • à mieux se connaître pour mettre en œuvre des stratégies efficaces
  • à mieux Identifier ses points forts et ses axes de progrès
  • à renforcer son autonomie

En construisant avec lui une méthode de travail adaptée.

Conseil en Education accompagne la famille

Notre but : permettre à la famille de vivre sereinement la scolarité de l’enfant

En l’aidant :

  • à s’accorder sur un parcours scolaire choisi et adapté
  • à connaître et comprendre le milieu scolaire , ses attentes , son fonctionnement ses acteurs ;
  • à mettre en œuvre un cadre de travail adapté
  • dans ses relations avec l’école, le collège en se positionnant comme partenaire

Notre Démarche

Tout projet d’accompagnement débute par un entretien à domicile.

Le but en est d’écouter l’enfant et ses parents, d’identifier les attentes, d’établir les premiers constats afin d’esquisser les grandes lignes du projet d’aide personnalisée.

A l’issue de l’entretien, les axes de travail du programme sont proposés. Après acceptation de la famille, le programme d’aide personnalisée est élabore et transmis à la famille dans les quinze jours qui suivent.

Ce programme définit des objectifs précis, mesurables sur lesquels l’enfant et la famille s’accordent. Il inclut des séances de travail à domicile et une série de conseils personnalisés inscrits dans le dossier personnel de l’élève.

Chaque programme a sa spécificité (nature de l’aide apportée, nombre de séances, durée du programme).

Tout au long du programme, un suivi téléphonique et par courriel est assuré.

Notre Philosophie

A chacun SA réussite

Aider à trouver le bon parcours

TOUS les élèves peuvent réussir leur scolarité. Il existe autant de façons de réussir que d’élèves ! L’excellence ne se limite pas à un type de parcours. L’important est de savoir quel est le parcours scolaire qui correspond à la fois aux souhaits et au profil de chacun.

Donner envie d’apprendre

TOUS les élèves aiment apprendre. Apprendre est une curiosité naturelle, commune à tous les enfants. L’envie d’apprendre se renforce à chaque apprentissage réussi. « Ce que j’apprends redouble mon désir d’apprendre » Ph. Meirieu

Restaurer la confiance et la volonté de réussir

La réussite naît de ….la réussite et de la conscience que l’élève a qu’il est en mesure de réussir.

Sans motivation, pas de réussite, la motivation découle de l’identification du but à atteindre, « je sais ce que je veux faire, ce que je veux apprendre » et de la confiance en ses capacités pour y parvenir. « Je sais que je peux y arriver ».

Bannir l’échec destructeur ! Aucun élève n’est condamné à échouer. Lui (re)donner confiance en ses possibilités est la première des tâches. « Tu peux le faire ! »

Libérer le potentiel de l’élève

« Plus je me trompe et plus j’apprends »

L’esprit ne peut « se former qu’en se réformant » disait Bachelard. Apprendre, c’est accepter de faire ce que l’on ne sait pas encore faire, c’est remettre en question ce que l’on sait, c’est se tromper, comprendre pourquoi et avancer dans la connaissance et la compréhension .

Aider à trouver les stratégies efficaces

On apprend mieux quand on a identifié son profil d’apprenant et que l’on a identifié les stratégies qui vous correspondent.

Inscriptions & Tarifs

Le premier contact par courriel à l’adresse contact@conseileneducation.fr ou par téléphone au 06.80.62.67.14 permet de fixer l’entretien préparatoire à domicile avec l’enfant et ses parents. Ce premier entretien est gratuit.

A l’issue de l’entretien, après accord de la famille, le programme d’aide personnalisée est élaboré et transmis à la famille dans les quinze jours qui suivent.

Le programme comprend :

  • quatre séances à domicile d’une durée d’1h à 1h30 selon un calendrier arrêté conjointement.
  • un dossier personnalisé incluant les recommandations à mettre en œuvre
  • un accompagnement téléphonique et par courriel tout au long du programme.

Un contrat de prestation de services est signé lors de la première séance.

Le programme peut être prolongé par des séances supplémentaires après accord des différentes parties. Un avenant est alors rédigé au contrat.

Le programme d’aide personnalisé est facturé 160 euros. Il est décliné dans le contrat en quatre séances de soutien scolaire. Chaque séance supplémentaire est facturée 40 euros.

Cette prestation ouvre droit à un crédit d’impôt à hauteur de 50 % selon l’article D. 7231-1 du code du travail.

Faisons connaissance

Enseignant puis formateur, j’ai ensuite exercé la fonction d’inspecteur de l’éducation nationale dans plusieurs départements.

Ces expériences multiples, complétées par d’enrichissantes formations en Europe m’ont permis d’acquérir une solide connaissance du milieu scolaire et des facteurs qui contribuent à la réussite de l’élève.

Parallèlement, l’entraînement de jeunes sportifs durant de longues années, couronné par un titre de champion de France, a forgé une qualité de relation, d’écoute, de compréhension qui favorise la mise en confiance et la motivation nécessaires à tout apprentissage.

Je vous propose de mettre ces compétences au service de la réussite scolaire de votre enfant. Les interventions peuvent se faire sur la Côte Basque, les Landes ou la métropole bordelaise, territoires sur lesquels j’ai exercé mes fonctions.

L’éducation nationale est une institution dont on a du mal à se séparer quand on y a passé l’essentiel de sa vie professionnelle. C’est ainsi que libérés des contraintes et des obligations institutionnelles, nombre de cadres retraités continuent à se pencher sur les nécessaires évolutions de notre système éducatif.

Ce fut le cas l’hiver dernier lors du colloque organisé à l’occasion de la publication d’un ouvrage collectif  « Éducation et intérêt général »* auquel l’auteur de ces lignes a modestement contribué à la rédaction du chapitre « Pour une école de la confiance ».

L’avantage de la participation à ce type de colloque est que l’on en sort le plus souvent rassuré sur l’analyse juste qui est faite de notre système éducatif et plutôt en accord avec les propositions pertinentes et novatrices qui sont avancées.

C’est après que cela se complique. Les conseilleurs ne sont pas les prescripteurs, c’est bien dommage ! Cet entre-soi est confortable, la plupart des contributeurs n’ont plus de responsabilité directe dans le pilotage de notre institution et (re)trouvent de ce fait une liberté de parole certes réjouissante mais que l’on aurait appréciée du temps où ils étaient aux affaires !

Les résultats d’une enquête commanditée par la MGEN auprès de l’institut OpinionWay ouvraient ce colloque. Sous le titre « Les français et le système éducatif », elle portait, de manière originale, sur le recueil d’une double perception, celle des usagers et celle des acteurs que sont les enseignants.

Le constat est sans appel ! La défiance règne et l’optimisme n’est pas de mise.

A titre d’exemple, quelques données significatives extraites de la présentation:

43 % des Français n’ont pas confiance dans le système éducatif.

– Pour plus de la moitié des sondés, le système ne permet pas de réduire les inégalités sociales et culturelles.

– Pour 2/3 d’entre eux, l’école ne forme pas les citoyens de demain.

– Dans les mêmes proportions, l’école n’évolue pas au rythme de la société et ne prépare pas les élèves aux enjeux actuels et futurs et ne favorise pas suffisamment la créativité et l’esprit d’entreprise .

– En lien direct avec le constat précédent, 7 sondés sur 10 estime que la formation des enseignants est inadaptée.

– De nouvelles formes d’apprentissage sont massivement réclamées.

– Les relations parents enseignants sont jugées plutôt bonnes mais prendraient un tour de plus en plus conflictuel.

Fait étonnant (et probablement inquiétant), les deux catégories de sondés – usagers et acteurs – font, dans la plupart des questions, des constats très proches.

La crise profonde du modèle français est une évidence. Tous les indicateurs de performance ou de réussite pour employer un terme moins polémique, traduisent une perte d’efficience continue et régulière depuis une quinzaine d’années. Notre système est de moins en moins adapté aux attentes des usagers et surtout aux besoins d’une population scolaire marquée par une hétérogénéité croissante.

Les solutions pour sortir de ce marasme où le mal-être des enseignants s’ajoute à une motivation défaillante des élèves sont régulièrement évoquées à travers les rapports et enquêtes qu’ils soient internes à l’institution ou produits par des organismes extérieurs. L’ouvrage cité en référence constitue à la fois un état des lieux particulièrement fouillé et un inventaire de propositions des plus sérieuses.

Nous les évoquerons dans les prochains articles.

A suivre ….

* Éducation et intérêt général. Commission scientifique «  Économie publique » du CIRIEC France Presses universitaires de Rouen et du Havre

© Copyright - Conseil En Education